Histoire du débarquement

C’est au cours de l’année 1943 que les Anglais, les Américains et les Canadiens décident de lancer une opération de grande envergure contre l’armée allemande depuis les côtes françaises. Cette opération succède à plusieurs débarquements de troupes (en Afrique du Nord fin 1942, en Sicile et en Italie en 1943) qui se sont soldés par des succès. Les Alliés préparent donc, dans les premiers mois de 1943, le plan Overlord (« Suzerain »), qui est adopté à l’automne, lors de la conférence de Téhéran (28 novembre-1er décembre 1943).

Après avoir hésité entre la Normandie et le Pas-de-Calais, Britanniques et Américains, connaissant les importantes fortifications construites par les nazis devant la ville anglaise de Douvres, et échaudés par le cuisant échec de l’attaque de Dieppe en 1942, optent finalement pour un débarquement militaire sur les côtes du Calvados et de la Manche. Divisées en cinq secteurs que se répartissent les Canadiens et les Britanniques (à l’est) et les Américains (à l’ouest), ces côtes étaient moins bien défendues par la Wehrmacht : le « mur de l’Atlantique » y était plus vulnérable. Sous le commandement suprême du général américain Dwight Eisenhower, les Alliés se lancent à l’assaut des côtes normandes dès le 5 juin 1944 : des opérations sont menées par les parachutistes à l’intérieur des terres, avant que les fantassins et les blindés, transportés sur de multiples embarcations créées pour l’occasion, n’attaquent l’armée allemande depuis les plages au matin du 6 juin, à partir de 6h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 12 =

HISTOIRE DU DEBARQUEMENT

La Normandie garde à jamais les traces de cette histoire et, chaque année, se souvient et rend hommage aux vétérans américains, britanniques, canadiens, belges, danois, néerlandais, norvégiens, polonais, australiens, français, et à leurs frères d’arme, à ces héros qui ont, nombreux, perdu la vie ici durant tout l’été 1944, et reposent dans les cimetières que l’on découvre à travers toute la région. Les Normands, on l’ignore souvent, payèrent aussi un très lourd tribut dans ces terribles combats.

Opération « Overlord »

C’est au cours de l’année 1943 que les Anglais, les Américains et les Canadiens décident de lancer une opération de grande envergure contre l’armée allemande depuis les côtes françaises. Cette opération succède à plusieurs débarquements de troupes (en Afrique du Nord fin 1942, en Sicile et en Italie en 1943) qui se sont soldés par des succès. Les Alliés préparent donc, dans les premiers mois de 1943, le plan Overlord (« Suzerain »), qui est adopté à l’automne, lors de la conférence de Téhéran (28 novembre-1er décembre 1943).

Après avoir hésité entre la Normandie et le Pas-de-Calais, Britanniques et Américains, connaissant les importantes fortifications construites par les nazis devant la ville anglaise de Douvres, et échaudés par le cuisant échec de l’attaque de Dieppe en 1942, optent finalement pour un débarquement militaire sur les côtes du Calvados et de la Manche. Divisées en cinq secteurs que se répartissent les Canadiens et les Britanniques (à l’est) et les Américains (à l’ouest), ces côtes étaient moins bien défendues par la Wehrmacht : le « mur de l’Atlantique » y était plus vulnérable. Sous le commandement suprême du général américain Dwight Eisenhower, les Alliés se lancent à l’assaut des côtes normandes dès le 5 juin 1944 : des opérations sont menées par les parachutistes à l’intérieur des terres, avant que les fantassins et les blindés, transportés sur de multiples embarcations créées pour l’occasion, n’attaquent l’armée allemande depuis les plages au matin du 6 juin, à partir de 6h30.

De très nombreuses photographies, le plus souvent publiées à des fins de propagande, témoignent de la préparation et du déroulement des combats. Vues aériennes, clichés instantanés pris par des soldats embarqués sur les péniches et portraits des chefs alliés sont abondamment diffusés et montrent le déroulement du « jour le plus long ». Les trois images, qui émanent de l’Office of War Information (créé en 1942 par le gouvernement américain pour diffuser des images et des messages de propagande patriotique dans les différents médias), illustrent parfaitement les trois phases essentielles du débarquement de Normandie : envoi des troupes aéroportées dans la nuit du 5 au 6 juin dans l’arrière-pays normand, traversée de la Manche par l’armada alliée, assaut des côtes au petit matin.

Le déroulement du jour J

La première photographie représente le général Eisenhower donnant ses dernières consignes aux parachutistes de la 101e division aéroportée, qui sauteront quelques heures plus tard au-dessus du Cotentin, à l’arrière des fortifications de la plage d’Utah. Leur mission est de prendre à revers les forces allemandes massées sur les côtes et de faciliter la progression des troupes débarquées le matin. La composition de cette photographie est très étudiée : elle a pour but de montrer les rapports étroits qui unissent le général et les soldats. « Ike » Eisenhower, qui avait déjà dirigé les campagnes de Tunisie, de Sicile et d’Italie en 1942-1943, était connu pour sa modestie, et les fantassins faisaient volontiers confiance à cet officier avenant et proche d’eux. C’est ce qui ressort de ce cliché : vêtu d’un simple uniforme, le général Eisenhower apparaît entouré de parachutistes en tenue de combat, le visage parfois noirci au cirage. Tous ont les yeux fixés sur lui et écoutent avec respect ce haut gradé venu parler à ses hommes pour les galvaniser dans les derniers instants précédant la bataille.

La deuxième image est une vue aérienne qui indique l’immensité des moyens engagés par les Alliés pour débarquer en Normandie et suggère la puissance des troupes anglo-américaines : la mer est littéralement couverte de bateaux qui attendent le signal du début des opérations. Les forces anglo-américaines se composent en effet de 1 200 navires de guerre et de 5 700 navires de transport, précédés de vingt-cinq flottilles de dragueurs de mines qui leur ouvrent des passages dans la Manche, auxquels s’ajoutent quinze navires-hôpitaux et deux ports artificiels (composés de caissons de béton et de vieux navires devant être immergés pour former une jetée). Le débarquement de 130 000 hommes et de 20 000 véhicules a nécessité la construction de multiples embarcations de tailles diverses, comme le montre l’image : fruits de l’effort de guerre, les Landing Ships et Landing Crafts ont donc été fabriqués tout au long de l’année 1943 et au début de 1944, aux États-Unis aussi bien qu’en Grande-Bretagne, afin de répondre aux besoins de l’armée. Cette photographie nous rappelle enfin que cinquante-deux escadrilles d’avions de chasse patrouillent dans le même temps dans le ciel afin de protéger les navires contre une éventuelle attaque de la Luftwaffe.

Le troisième cliché a été pris au moment de l’arrivée des premiers fantassins américains, le matin du 6 juin 1944. À droite apparaît la proue d’une péniche de débarquement d’où s’élancent des soldats. Le nom de la plage n’est pas précisé (s’agit-il d’Omaha, théâtre d’affrontements sanglants, ou d’Utah, où le débarquement s’est effectué plus facilement ?). La progression des fantassins vers la plage est rendue difficile par le poids de leur équipement (environ 30 kg) et par le fait qu’ils sont à moitié immergés. L’état-major allié avait calculé avec précision le meilleur moment pour réaliser le débarquement des troupes : à l’aube, au milieu de la marée montante (afin d’éviter les défenses sous-marines disposées sur les côtes par les Allemands). La plage est donc lointaine pour les fantassins, qui devront ensuite se protéger tant bien que mal sur le sable puis prendre d’assaut les défenses allemandes. La fumée que l’on voit sur la plage et au-delà est sans doute due aux bombardements intensifs des côtes par l’artillerie (cuirassiers et destroyers). En choisissant un cadre très large, le photographe a donc voulu donner une vision « panoramique » de la bataille, ce qui lui permettait aussi d’éviter toute représentation trop violente de la réalité (morts, blessés, soldats qui se noient dès leur sortie, riposte allemande…).

La victoire inéluctable des Alliés

Les trois photographies illustrent l’ampleur de l’opération Overlord, qui marque, sur le front occidental, un tournant décisif dans la guerre : après la victoire des Soviétiques à Stalingrad et les débarquements réussis en Méditerranée, le débarquement de Normandie permet d’ouvrir un nouveau front contre l’Allemagne. Au soir du 6 juin, un nombre important de soldats alliés a déjà pris pied sur le sol français. Ce sont au total 156 000 soldats qui ont été débarqués dès le premier jour : 17 000 hommes des 101e et 82e divisions ont été parachutés, tandis que 139 000 Américains, Britanniques et Canadiens se sont positionnés sur les plages normandes et dans les environs, pour des pertes assez faibles (10 000 morts, blessés et disparus). La première phase a donc été une réussite et a permis aux Alliés de former des bases solides en France. C’est ce dont témoignent les trois photographies : puissance de l’armada en partance pour la Normandie, détermination d’Eisenhower et de ses troupes face aux Allemands, avancée victorieuse des fantassins sur les plages.

WIEVORKA, Olivier, Histoire du Débarquement de Normandie ; des origines à la Libération de Paris (1941-1944), Paris, Seuil, Points-Histoire, 2007 MAN, John, Atlas du débarquement et de la bataille de Normandie 6 juin-24 août 1944, Paris, éditions Autrement, 1994

Incontournables de la bataille de Normandie : Sites et musées
À partir de 6.5€ – Tarif par adulte – Site web

Chemin du Calvaire – 14117 ARROMANCHES-LES-BAINS

« Les 100 jours de Normandie » !
Unique en France ! Le cinéma circulaire vous plonge au cœur de la Bataille de Normandie.
Projetées sur 9 écrans, des images d’archives inédites du Canada, des Etats-Unis, de grande-Bretagne et de France retracent les 100 jours d’une terrible bataille.

Ce film est un hommage aux combattants de toutes les nations et aux 20.000 civils tués pendant cette bataille la libération de l’Europe occidentale qui a suscité tant d’espérances.
Une performance technique et artistique qui réunit des images d’archives pour la plupart inédites provenant de fonds canadiens, américains, allemands, anglais et français.

Séance toutes les 30 min à l’heure et à 30 de chaque heure.
Pendant les vacances scolaires, visites commentées du port artificiel depuis le toit terrasse du cinéma (durée 30 minutes)

Ouverture

Horaires des séances :

Du 2 au 4 janvier : 10h-17h
Du 28 janvier au 31 mars : 10h-17h
Du 1er au 30 avril : 10h-18h
Du 1er mai au 31 août : 9h30-18h
Du 1er septembre au 30 septembre : 10h-18h
Du 1er octobre au 31 décembre : 10h-17h
(fermé les lundis de novembre et décembre excepté les 21 et 28 décembre | fermé le 25 décembre)

Office de Tourisme de Bayeux Intercom – 14400 LONGUES-SUR-MER

Ouvrage majeur du Mur de l’Atlantique, la batterie de défense côtière de Longues sur mer comprend un poste de commandement de tir et quatre casemates abritant chacune une pièce d’artillerie de 150mm. Située au cœur du secteur d’assaut allié, au sommet d’une falaise dominant la Manche, elle joua un rôle stratégique lors du Débarquement des forces alliées du 6 juin 1944.

1/06 au 31/08 tous les jours :
VISITES GUIDÉES en français à 11h40, 14h15 et 17h05
VISITES GUIDÉES en anglais à 10h15 et 15h40
Durée : 60 min.

06/04 au 26/05 et du 07/09 au 03/11 les week-ends uniquement :
VISITES GUIDÉES en français à 11h40, 14h15 et 17h05
VISITES GUIDÉES en anglais à 10h15 et 15h40
Durée : 60 min.

Cimetière Militaire Allemand – RN 13 – 14230LA CAMBE – Site web

Situé entre Bayeux et Isigny-sur-Mer, aménagé et entretenu par le VOLKSBUND (Service d’Entretien des Sépultures Militaires Allemandes), le cimetière accueille les sépultures de plus de 21 200 soldats allemands. 1220 érables y ont été plantés comme symboles vivants de paix et de réconciliation entre les nations. Un centre d’accueil propose une exposition trilingue et permanente sur l’histoire du cimetière et dresse le portrait de soldats de différentes nationalités ainsi que de la population civile.

Ouverture

Tous les jours

  • Hiver: de 08h30 à 17h00
    le bureau, salle d’exposition et toilettes à partir de 8h30
    (15 novembre à fin février)
  • Eté: de 08h00 à 19h00
    (du 01 mars au 14 novembre)
    Les samedis et dimanche ouverture à 09h00

Boulevard Fabian Ware – 14400 BAYEUX – Site web

Le cimetière militaire britannique de Bayeux est situé à proximité du Musée Mémorial de la Bataille de Normandie.

Tarifs

Gratuit pour tous

À partir de 12€ – Tarif par adulte – Site web

Centre Juno Beach – Voie des Français Libre – 14470 COURSEULLES-SUR-MER

Description des mesures mises en place pour la protection des visiteurs:

Visite du musée
Réouverture le samedi 6 juin 2020 à 13h00
Le Centre sera ouvert tous les jours, avec des horaires restreints : de 10h00 à 18h00.

Mesures générales
• Limiter le nombre de visiteurs à 180.
• Mise en place d’une signalétique rappelant les gestes barrières et les règles à respecter.
• Nettoyage des mains au gel hydro-alcoolique obligatoire à l’extérieur avant l’entrée puis à plusieurs points du musée.
• Port obligatoire du masque pour les visiteurs et le personnel.
• Accueil en caisse billetterie et boutique protégé par des plaques de plexiglass.
• Installation de poubelles spécifiques.
• Eviter les files d’attente.
• Marquages au sol avec distances de sécurité en place pour l’achat de billets.

Mesures particulières
• Possibilité pour le visiteur d’acheter un masque jetable s’il n’en dispose pas, et d’acheter un stylet permettant d’utiliser les surfaces tactiles du parcours.
• Suppression des casques d’écoutes.
• Transferts dans la Webb App des contenus des fiches historiques manipulables qui ont été supprimées.
• Neutralisation d’un siège sur 2 en salle de cinéma par du marquage en rubalise.
• Mesures particulières de nettoyage et désinfection.
• Ménage et désinfection journalier des locaux par virucide EN 14 476.
• Mise en place de distributeurs de papier essuie-mains dans les toilettes – suppression de tous les sèche-mains électriques.
• Désinfection plusieurs fois par jour à l’aide d’un virucide des écrans tactiles, cabines d’écoutes, mobiliers famille dans le parcours par le personnel.
• Horodatage de chaque désinfection.

Visites du Parc Juno et bunkers
Reprise des visites guidées de 45mn en français et en anglais à compter du
mercredi 10 juin 2020, plusieurs fois par jour.

• Limitation du nombre maximum de personnes par visite à 9
• Visites proposées sur réservation, et dans la limite des places disponibles, aux créneaux horaires habituels :
– 10h30 : visite de 45 mn en anglais
– 11h30 : visite de 45 mn en français
– 14h30 : visite de 45 mn en anglais
– 15h30 : visite de 45 mn en français
• Réservation au moins 1 heure à l’avance, de préférence par téléphone au 02 31 37 32 17, ou 72 heures à l’avance par email à resa@junobeach.org ou via le formulaire dédié sur notre site Internet www.junobeach.org
• Port du masque pour chaque visiteur
• Visite conseillée à partir de 6 ans
• Port du masque et d’une visière transparente pour le guide

Situé au milieu du secteur anglo-canadien, le Centre Juno Beach est le seul musée canadien sur les plages du Débarquement. Vous revivrez l’histoire du Canada pendant la Seconde Guerre mondiale et découvrirez le Canada d’aujourd’hui (films, bornes interactives, archives sonores, collections…). Accueil par de jeunes guides canadiens. Parcours jeune public « Explore Juno », à découvrir en famille ou en classe avec de nouveaux modules interactifs, dont une application numérique sur écrans tactiles. Exposition temporaire « Grandes Femmes dans la Guerre 1939-1945 ». Durée de la visite : 1 h minimum.
Visites guidées du Parc Juno avec visite de bunkers sur la plage face au musée. Durée : 45 min. Tous les jours d’avril à octobre.

À partir de 13€ – Tarif par adulteSite web

D-Day Experience – 2 Village de l’Amont – 50500 CARENTAN-LES-MARAIS

Saint-Côme-du-Mont/Carentan-Les-Marais « Le secteur le plus vital du débarquement de Normandie » selon le Général Eisenhower.

Les parachutistes américains de la 101e Airborne sont les premiers à arriver en Normandie. Ils ont pour mission de s’emparer de Saint-Côme-du-Mont dont le contrôle est primordial pour assurer la jonction entre les plages du débarquement. Les paras allemands ont eux aussi compris l’enjeu stratégique et c’est de là qu’ils envisagent de repousser les Américains à la mer.

Sur plus de 2 500 m², au coeur du secteur américain du débarquement, ce patrimoine exclusif caractérise les deux musées. D-Day Experience, faisant découvrir le côté américain du débarquement et l’autre, Dead Man’s Corner Museum, le côté allemand.

LE PARCOURS IMMERSIF DE D-DAY EXPERIENCE
Vous vous demandez à quoi ressemblait la traversée de la Manche en 1944 ?
Ce musée nouvelle génération offre la possibilité de grimper dans la carlingue d’un véritable avion C-47 datant de 1943 pour une simulation de vol unique au monde. Utilisé par les parachutistes américains lors du D-Day, l’avion a déjà eu ses moments de gloire en tournant dans la série de Steven Spielberg et Tom Hanks, « Band of Brothers ».

UNE PREMIERE MONDIALE – L’EXPERIENCE D’UN VOL INSOLITE ET HISTORIQUE A BORD D’UN VERITABLE AVION C-47 « STOY HORA »
Sept minutes de vol et sept minutes d’intenses émotions avec un décollage d’Angleterre, un vol au-dessus de la Manche où l’on peut apercevoir à travers les hublots l’armada de navires en route vers les plages normandes, le Cotentin, dans les vrombissements des moteurs, les vibrations, les odeurs d’huile chaude et les fumées.
Des effets spéciaux d’un très grand réalisme… Une immersion 4D à couper le souffle, une attraction unique au monde.
Depuis Juin 2019, une salle de cinéma équipée de la technologie Digital 3D et un nouveau film 3D vous feront découvrir un tout autre univers du débarquement de Normandie…

À partir de 19.8€ – Tarif par adulte – Site web

Le Mémorial de Caen – Esplanade Eisenhower – 14050CAEN

À deux pas des plages du Débarquement, le Mémorial de Caen est un musée incontournable sur la Bataille de Normandie et l’histoire du XXe siècle.

Des origines de la Seconde Guerre mondiale à la fin de la Guerre froide, les parcours muséographiques racontent ce que fut la terrible histoire du XXe siècle. En constant renouveau, le Mémorial est aujourd’hui au cœur de la réflexion sur la place de l’Histoire dans nos sociétés.

Lors de votre visite, découvrez les différentes étapes de la Seconde Guerre mondiale de la montée du fascisme au Débarquement en Normandie en passant par la Shoah. De nombreux films vous offrent une visite complète et variée. Un espace est aussi consacré à la Guerre froide et aux expositions temporaires.

Nouveauté : revivez la construction de l’Europe, sa naissance et son histoire dans notre nouvelle salle immersive. Un film exceptionnel de 19 minutes, projeté en 360 °. Ce film démarre par la promesse naissante d’un XXe siècle éblouissant et se termine par un avertissement pour toutes celles et ceux qui oublient que la paix est le bien commun le plus précieux mais aussi le plus fragile (projection incluse dans le billet d’entrée du musée).

Audioguides disponibles en français, anglais, allemand, espagnol, italien et néerlandais.
Possibilité de visites guidées dans le parcours consacré à la Seconde Guerre mondiale.

Mesures sanitaires mises en place pour garantir la sécurité de nos visiteurs :

Régulation des flux :

  • billetterie en ligne horodatée sur www.memorial-caen.fr
  • dispositifs de marquages au sol, des bornes, des rubans permettant de matérialiser les distances sociales entre les visiteurs, de fluidifier les flux et de structurer un sens de circulation.

Port du masque obligatoire pour tous les visiteurs et nos salariés. Les visiteurs non masqués pourront acheter des masques certifiés dans la limite des stocks disponibles. Des modalités d’accueil sanitaires sont mises en place avec des règles de distanciation, des points d’eau avec savon, du gel hydroalcoolique.

Des mesures barrières sont mises en oeuvre dès qu’elles s’avèrent nécessaires avec la mise en place de parois en plexiglas pour les caisses de la billetterie, de la boutique et de la restauration.
Dans le cas de figure où l’implantation de barrières physiques n’est pas réalisable, des dispositifs de distanciation sociale sont mis en place avec :

  • des sièges et/ou rangs laissés volontairement vides qui permettent de respecter les prescriptions de distanciation sociale dans les amphithéâtres ; un contrôle des flux d’entrée et de sortie des salles de projection ;
  • une dé-densification des tables du restaurant ;
  • une régulation par potelets et marquage au sol des flux en boutique qui permet d’accueillir le public en toute sécurité.

Dispositifs d’hygiène

  • 9 points d’eau accessibles dont les portes d’accès resteront si possible ouvertes. Des distributeurs de gel hydroalcoolique sont positionnés tout au long des parcours muséographiques et renforcés aux endroits nécessaires (ex. : restaurant, accueil et boutique).

De plus, une vigilance accrue est opérée concernant la propreté et la disponibilité des produits de désinfection (savon, solution hydroalcoolique) afin de s’assurer de leurs présences dans les différents points de distribution du site et d’éviter les ruptures de stock.

Désinfections ciblées

  • Des actions spécifiques de désinfection des objets potentiellement contaminés (poignées de porte, lunettes WC, boutons ascenseurs, casques audio, audiophones, plexiglas des caisses, rampes…) sont régulièrement programmées.
À partir de 7.5€ – Tarif par adulte – Site web

Place Guillaume le Conquérant – 14700FALAISE

En Normandie, la bataille, qui débute le 6 juin 1944, voit s’affronter, durant près de trois mois, deux millions de soldats au milieu desquels survit un million de civils. 150 000 Normands ont été contraints de quitter leurs habitations et l’on estime que 20 000 sont morts dans cette bataille, essentiellement en raison des bombardements.
Le Pays de Falaise ne sera pas épargné. Le territoire restera célèbre pour les terribles combats de la Poche de Falaise-Chambois qui marquèrent la fin de la Bataille de Normandie et le début de la déroute des troupes nazies.

Situé en plein cœur de Falaise, près du château Guillaume-le-Conquérant, ce nouveau musée est dédié à la vie et la survie des civils pendant la Seconde Guerre Mondiale. Des tablettes tactiles disponibles tout au long du parcours et un film immersif innovant proposent aux visiteurs une expérience interactive inédite. À travers 1000m2 d’exposition, découvrez les témoignages exceptionnels de survivants, une collection d’objets remarquable de la vie quotidienne et des archives inédites provenant des fonds du Mémorial de Caen et des habitants de Falaise et de sa région. Le poids de l’Occupation et de la répression allemande, le Maréchal Pétain et le régime de Vichy, la résistance mais aussi les bombardements alliés de la libération ont rythmé la vie des civils jusqu’à la reconstruction.

Ouverture
Du 4 avril au 4 juillet : 10h00 – 12h30 / 13h30 – 17h30
Du 5 juillet au 30 août : 10h00 – 18h00
Du 31 août au 1er novembre : 10h00 – 12h30 / 13h30 – 17h30
Ouvert toute l’année pour les groupes sur réservation
À partir de 6€ – Tarif par adulte

Les Hayettes – 61160MONT-ORMEL

  • Août 1944, la bataille de Normandie s’achève. Les armées alliées écrasent sous une pluie d’acier 100 000 Allemands dans la poche de Falaise-Chambois.
    Situé sur les lieux mêmes des combats, entre Argentan et Vimoutiers, le Mémorial offre un point de vue exceptionnel sur la vallée de la Dives. Cet espace muséographique décrit, en 4 langues, l’ampleur de la bataille et ses enjeux. Un film, un diorama animé, la présentation de reliques terrain complètent les explications d’un guide.
    Ce lieu de Mémoire rend également hommage aux grands stratèges et protagonistes d’une bataille que Montgomery avait définie comme le « commencement de la fin de la guerre ».

    En parallèle de votre visite, Circuit Août 44 : parcours historique en 10 étapes fléchées et commentées (panneaux) au départ du Mémorial et application mobile, « Les trois jours d’Agata » (en voiture)

    Protocole sanitaire :
  • Paiement sans contact privilégié
  • Port du masque obligatoire
  • Nouveau sens de circulation
  • Gel hydroalcoolique à disposition
  • 9 personnes par tour de visite maximum
Ouverture
1er mai au 31 août: Tous les jours de 9h30 à 12h00 puis 13h30 à 18h00
1er septembre au 31 octobre: Tous les jours de 10h à 17h
1er novembre au 31 mars: Tous les mercredis et weekends de 10h à 17h
À partir de 8€ – Tarif par adulte – Site web

Objectif prioritaire du Jour J selon le haut commandement allié, la Batterie de Merville fut neutralisée par le 9e Bataillon de Parachutistes Britanniques.

Sur un site préservé de plusieurs hectares, en empruntant un parcours pédagogique, vous pourrez visiter 6 bunkers aménagés en musée. Un avion mythique, le Douglas C-47 ayant participé au débarquement est exposé sur le site.

Site labellisé Famille Plus.

Les mesures en place pour les visiteurs :

– Entrées dissociées
– Gel hydroalcoolique à disposition
– Port du masque obligatoire
– Limitation du nombre de personne sur le site et dans la boutique
– Fermeture de certaines zones

À partir de 8.2€ – Tarif par adulte – Site web
Musée du Débarquement – Place du 6 Juin – 14117 ARROMANCHES-LES-BAINS
 

Présentation des différentes phases du Débarquement allié. Explication du fonctionnement du port artificiel Winston depuis sa conception jusqu’à son exploitation (animation 3D, maquettes animées, diorama, film d’archives…). Durée de la visite libre ou guidée en français : 1h15.
Aides visiteurs en 19 langues.
Film en 9 langues, diorama en 6 langues.

Ouverture
Février-novembre-décembre : 10h-12h30/13h30-17h
Mars-octobre : 9h30-12h30/13h30-17h30
Avril : 9h-12h30/13h30-18h
Mai-juin-juillet-août : 9h-19h
Septembre : 9h-18h

Dimanche : 10h sauf juin-juillet-aout

Fermé : 24, 25, 26, 31 décembre et janvier
Week-end Pâques : 9h-19h les 3 jours
Fermeture des caisses 30mn avant fermeture du musée.
À partir de 8€ – Tarif par adulte – Site web

Utah Beach – 50480 SAINTE-MARIE-DU-MONT

Construit, en 1962, à l’endroit même où les troupes américaines ont débarqué le 6 juin 1944, le Musée du Débarquement raconte en 10 séquences les évènements du Jour J, depuis sa préparation jusqu’à son aboutissement et son succès. Grâce à un parcours chronologique complet vous plongez dans l’Histoire du débarquement et découvrez une collection riche en objets, véhicules et matériels. Star du Musée, un authentique bombardier américain B-26 Marauder est exposé dans un hangar spécialement conçu pour lui. Le film, « La Plage de la Victoire » vous fait revivre l’épopée des soldats engagés dans cette bataille décisive, la plus grande opération amphibie de toute L’Histoire militaire. Avec les émouvants témoignages des vétérans, vous prendrez la mesure de leur sacrifice qui a rendu sa liberté à l’Europe.

Actualités : Exposition temporaire
« Exposition temporaire « Utah Beach, hier et aujourd’hui »

Visites guidées en français et anglais sur réservation. Chasse au Trésor, ateliers ludiques et pédagogiques pour les groupes (sur réservation).

Et toujours : Utah Inside
Grâce à notre application, découvrez le musée en 9 langues et accédez virtuellement à une pièce jamais visitée !

Ouverture
d’octobre à mai, tous les jours de 10h à 18h. De juin à septembre, tous les jours de 9h30 à 19h.
Fermeture des caisses 1h avant. Fermé du 1er au 25 décembre et du 31 décembre au 1er janvier. Durée de visite : 1h30 minimum.
À partir de 8.4€ – Tarif par adulte

Lotissement Omaha Center – 14710COLLEVILLE-SUR-MER

Situé au niveau du rond-point d’accès au cimetière américain, près d’Omaha Beach, Overlord Museum réunit une collection unique de plus de 10 000 pièces dont plus de 40 véhicules, chars et canons.

Découvrez une mise en scène grandeur nature qui retrace les grandes étapes du débarquement.

Ouverture
Fermé de janvier au 14 février 2020.
Ouverture :
Février / Mars / octobre / novembre / décembre : 10h-17h30
Avril / mai / septembre : 10h-18h30
Juin / juillet / août : 9h30-19h.

Dernières entrées 1h avant la fermeture du musée.

Site de la Pointe du Hoc – 14450 CRICQUEVILLE-EN-BESSIN

Prise d’assaut le matin du 6 juin par les Rangers du Colonel Rudder, c’est l’un des points forts des fortifications allemandes sur la côte. Aujourd’hui, ce lieu évoque ce qu’était une batterie d’artillerie avec son poste de direction de tir, ses casemates, ses abris…
Centre d’accueil, panneaux d’information et toilettes sur place. Site en visite libre et gratuite.

Application mobile Pointe du Hoc, pour iPhone et Android : cette application GPS, construite autour de onze étapes de visite et sept points d’intérêt, permet de mieux découvrir le site.

Pour des raisons de sécurité, le public doit rester sur les allées. Les pique-niques sont interdits sur le site. Fermeture du poste de commandement 30 minutes avant la fermeture du site.

Ouverture

Site accessible 24h/24h – 7j/7j

Centre des Visiteurs:
01/04 > 30/09 : 9h-18h
01/10> 31/03 : 9h-17h